Document sans titre
 
 



L’Association
FRACTAL

  1 - L'Association
2 - Historique
3 - Objectifs
4 - Statuts
5 - Réglement intérieur
6 - Organigramme
7 - Fonctionnement
  8 - Devenir membre
 
 
 
Login
Mdp


 

FRACTAL souhaite et
a besoin d'étoffer son bureau…

 
 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici. 

 
 

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le Forum :::..
Accueil :::..
   
 
 
 
 
Articles
Auto-évaluation du rapport collaboratif (Cungi) par le 15.02.2011.

1- Autoévaluation du rapport collaboratif de Cungi

Savoir auto évaluer sa compétence professionnelle est indispensable.

L’échelle suivante est une méthode complète d’autoévaluation des habiletés pour établir un rapport collaboratif avec un patient.

Prenez bien le temps de la lire complètement ainsi que le guide de notation avant de commencer à vous en servir.

Ensuite à partir d’un entretien filmé, évaluez chaque item sur une échelle de 0 à 5. Prenez bien le temps de discuter votre note en tenant compte des faits plutôt que des impressions sur les faits.

Repérez également vos émotions, vos sentiments, vos cognitions et vos comportements durant cet exercice. Cela permet de mettre en évidence les craintes personnelles, les découragements personnels, les résistances et réactances.

Cette échelle est une excellente méthode :
- Pour apprendre les techniques ;
- Pour mettre en évidence les difficultés et ainsi mieux savoir comment y remédier ;
- Pour faire le point sur les acquis et mesurer les progrès.

Vous pourrez établir un tableau de progression au fur et à mesure de votre entraînement pour l’évaluation complète ou partielle si seulement certaines rubriques sont concernées.

N’oubliez pas qu’un bon psychothérapeute doit développer des savoirs faire au moins autant que des savoirs, et comme le disait Aristote : « Les choses que nous devons apprendre, nous les apprenons en les faisant ! ».

Bonne auto observation et bon entraînement !

2- Rapport collaboratif, Échelle d’auto-évaluation du thérapeute

Date de la séance :
Nom et prénom du patient :
Nom et prénom du thérapeute :
Diagnostic et type de thérapie :

Commentaires
Auto observation
Items
Note

1 Mise en évidence de mes émotions et sentiments au cours de l’entretien.

2 Mise en évidence des conséquences sur la relation avec le patient de mes émotions et sentiments au
cours de l’entretien.

3 Je sais m’appuyer sur mes émotions et sentiments ou/et les modifier si nécessaire pour établir ou améliorer l’alliance thérapeutique.

4 Mise en évidence de mes pensées automatiques et hypothèses au cours de l’entretien.

5 Mise en évidence des conséquences sur la relation avec le patient de mes pensées automatiques et hypothèses au cours de l’entretien.

6 Je sais m’appuyer sur mes pensées automatiques et hypothèses ou/et les modifier si nécessaire pour établir ou améliorer l’alliance thérapeutique.

7 Mise en évidence de mes comportements au niveau non verbal et de la congruence ou non entre non verbal et verbal.

8 Mise en évidence des conséquences sur la relation avec le patient de mes comportements verbaux et nonverbaux au cours de l’entretien.

9 Je sais utiliser mon non-verbal, ou/et si nécessaire développer la congruence avec le verbal (en modifiant l’un ou l’autre ou les deux) pour établir ou améliorer l’alliance thérapeutique.

10 Je différencie bien les émotions et sentiments, les pensées automatiques et hypothèses, les comportements habituels et personnels de ceux induits par la thérapie (éléments
contextuels).

11 Je tiens bien compte des différences entre émotions, pensées, hypothèses habituelles et contextuelles et je sais les adapter pour établir et améliorer l’alliance thérapeutique.

12 Je sais repérer mes propres résistances et réactances durant l’entretien.

13 Je sais m’appuyer sur mes résistances et réactances personnelles ou/et les modifier pour favoriser le rapport collaboratif.

Observation du style relationnel

14 Je repère bien les symétries et les complémentarités.

15 Je sais bien désamorcer les symétries et complémentarités excessives.

Observation du patient

16 J’observe le non verbal du patient et je sais mettre en évidence les incongruences entre verbal et non verbal.

17 Je sais repérer les composantes non verbales indiquant que l’alliance thérapeutique est installée ou ne l’est pas.

18 Je sais tenir compte des retours, des remarques du patient et modifier en conséquences mes
émotions, sentiments pensées automatiques et comportements pour établir ou améliorer l’alliance thérapeutique.

Techniques d’entretien

Les quatre R

19 Je recontextualise.

20 Je reformule.

21 Je résume.

22 Je renforce.

23 J’utilise les quatre R de manière souple et adaptée.

Le questionnement socratique

24 Je pose des questions qui favorisent la focalisation de l’attention du patient sur la thérapie et qui l’aident à modifier ses perspectives.

La clarification du message :

25 Je sais clarifier si nécessaire le message du patient.

La révélation sur soi:

26 Je sais verbaliser quand c’est utile, mes émotions, mes sentiments mes avis et plus généralement ce que je pense.

Résistances et réactances

27 Je sais bien repérer au niveau verbal et non verbal chez le patient les résistances et réactances dans la thérapie.

28 Je sais bien mettre en évidence chez moi les émotions, les pensées automatiques, les hypothèses en rapport avec les résistances et réactances. Je sais en tenir compte et les modifier si cela est nécessaire.

29 Je sais désamorcer les résistances et les réactances avec les techniques d’entretien.

Utilisation des stades motivationnels :

30 Je repère bien le stade correspondant à la situation thérapeutique et je sais adapter les méthodes en
conséquence.

Le format de séance :

31 Accueil.

32 Revue des tâches assignées.

33 Agenda de séance.

34 Travail de séance.

35 Mise au point des tâches assignées.

36 Résumé.

37 Feedback.

Les pièges pour la thérapie :

38 Je ne cherche pas à convaincre.

39 Je ne débats pas.

40 Mon questionnement n’est pas trop administratif.

41 Je n’essaie pas de modifier une position réaliste.

42 Je ne fais pas dire au patient ce que j’attends qu’il dise.

43 Je ne travaille pas à la place du patient.

44 Je ne vais pas trop vite.

45 Je ne vais pas trop lentement.

Évaluation du résultat

Mon rapport collaboratif est :

46 Assez empathique (centré sur la réalité que vit le patient).

47 Assez authentique (Je me sens à l’aise dans la relation, avec mes émotions sentiments, pensées
automatiques et hypothèses, y compris avec mon malaise).

48 Assez chaleureux (Je trouve le patient sympathique et j’ai envie de l’aider).

Je suis assez professionnel :

49 Mon statut est bien respecté.

50 J’applique correctement les méthodes pour établir l’alliance thérapeutique, recueillir les informations,
conceptualiser les problèmes de manière collaborative avec le patient, utiliser les méthodes thérapeutiques et évaluer. Le format des séances est bien respecté.

Evaluation globale :

51 Le rapport collaboratif est bien installé : nous travaillons ensemble pour la thérapie.

Total des notes : de 0 à 255

 
  Articles (1156940)

 


Informations
pratiques
 
 
 
4 - Formation FRACTAL à destination :
  • Des professionnels
  • Du Public
 
 
 
 
 
 
10 - Partenaires de FRACTAL
  • Institutionnels
  • Privés
 
 
 
 
RECHERCHER :::..

Espace
adhésions
 
La Newsletter Fractal


INSCRIPTION
DESINSCRIPTION
 
..:: Téléchargements-
 
  Indices de fréquentation
 
 

 

© www.fractal.asso.fr